18/10/2021
Top 100
Par Réponses
Par Visites
Sujets Sans Réponses
Demandes Sans Réponses
Nouveaux Uploads
Scans En Cours
Nouvelles Demandes
Autres Sujets Postés
Livres Format Epub
Epub GratuitLivres Epub
Login
Pseudo

Mot de passe



Pas encore membre ?
Cliquez ici pour vous inscrire.

Mot de passe oublié ?
Demandez-en un autre en cliquant ici.
Flux RSS
Forum Flux
Les 100 derniers Sujets RSS
100 Derniers Ebooks Rss Upload
Fans Club
Famille EBG
- Ebook Gratuit
- Ebooks-gratuits.NET
[Recherches de documents]
Partenaires EBG
Publicité NON membres

Publicité Visiteurs


Navigation

Ebooks Gratuit > Epubs de William Irish

Telecharger
Présentation
EBG : Site du Livre pdf Gratuit
Recherches d'Ebooks
Voir le Sujet
Ebooks Gratuit :: Ebooks envoyés par les Membres :: Policiers - Enquêtes
Aller vers le forum :
Sormioune
#1
Publiéle 01/04/2020
Sormioune

Expert



----
Kikou,

ROMANS


LA MARIÉE ÉTAIT EN NOIR = LA MARIÉE PORTAIT LE DEUIL (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/La_mariee_etait_en_noir_de_William_Irish/200/0165600.jpg

Durant la petite fête organisée pour célébrer ses fiançailles, Kenneth Bliss chute du dix-septième étage et s'écrase sur le pavé new-yorkais. Tous les participants s'interrogent pour savoir ce qu'a pu devenir la jeune blonde vêtue de noir qui bavardait avec la victime peu avant le drame. Le plus acharné àla retrouver reste l'inspecteur Wanger qui la soupçonne d'avoir poussé Kenneth. Mais les mois passent et la femme mystérieuse demeure introuvable. Jusqu'au jour où Wanger flaire de nouveau sa piste lorsqu'on retrouve un certain Mitchell, pensionné de l'armée, empoisonné au cyanure dans sa chambre. Le témoignage de la maîtresse de la victime semble corroborer ses soupçons, même si elle déclare avoir croisé une grande rousse qui avait un accent étranger. Pourtant, l'inspecteur n'est pas au bout de sa quête et il faudra encore que deux meurtres soient commis pour lui permettre d'entrevoir enfin une parcelle de vérité dans cette affaire.
Publié en 1940, ce premier roman de William Irish a pour protagoniste une jeune femme énergique, animée par un désir de froide vengeance et dont on connaîtra tardivement le mobile, alors que la chute est plus surprenante encore.La Mariée était en noir, qui paraît en 2001 pour la première fois dans son intégralité, n'a cessé de captiver des générations de lecteurs parmi lesquels François Truffaut, qui l'adapta au cinéma.--Claude Mesplède

RETOUR À TILLARY STREET = LE RIDEAU NOIR (ajout du 07/07)

cdn1.booknode.com/book_cover/109/retour-a-tillary-street-109420-264-432.jpg

Pourquoi l'homme aux yeux gris poursuivait-il Frank Townsend ? Pourquoi avait-on enfoncé sa porte au milieu de la nuit ? Pourquoi la jeune fille inconnue pleurait-elle en le voyant ? Le danger, Frank voyait le danger partout. Mais quel crime avait-il pu commettre pour être en danger ?
Replongeant dans la brume d'où il était sorti, il va rechercher la solution de l'énigme dans cette impasse grouillante de la grande ville qui s'appelle Tyllary Street. Tous les lecteurs de William Irish, devinent le parti que ce maître du "suspense" et de l'angoisse peut tirer d'un thème aussi étrange.

ALIBI NOIR

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/564505043.jpg

Dans l'atmosphère chaude et lourde d'une petite ville du Panama, la mort rôde...
Une mort singulière qui pour la circonstance a revêtu l'apparence d'un jaguar que l'on croyait apprivoisé mais qui s'est échappé, au grand dam de sa jolie propriétaire, la chanteuse de music-hall Kiki Walker.
La chasse à l'animal s'engage donc au milieu d'une population terrifiée. Population qui craint surtout pour ses femmes et ses filles les plus ravissantes, car, étonnamment, l'animal en folie semble s'attaquer avec une prédilection particulière, et beaucoup de sauvagerie, aux représentantes du sexe faible.
Chasse à l'animal donc, mais qui n'ira pas sans révélations surprenantes !

LADY FANTÔME (ajout du 07/07)

pictures.abebooks.com/PRISCA/md/md11198676036.jpg

C'était le 150e jour avant la date fixée pour son exécution. Il était entré par hasard dans un bar aux lumières tamisées. Elle était seule, vêtue de noir, d'apparence discrète.
Et pourtant, elle portait un chapeau qui frappait par sa forme et sa couleur, un chapeau qui semblait dire : "Quand j'ai ce chapeau, prenez garde : je suis prête à toutes les audaces."
Elle n'avait pas de projets pour la soirée et avait accepté de l'accompagner au spectacle. Comme deux amis de rencontre, sans échanger ni noms, ni adresses, ni détails personnels.
Plus tard, de retour chez lui, il trouvait sa femme morte, assassinée, entourée de trois policiers. Son alibi était un fantôme.

L’ANGE NOIR = L’ANGE (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/1199349744.jpg

Quand elle décide de rendre visite à la maîtresse de son mari, Alberta ignore qu'elle va découvrir un cadavre. Elle ignore aussi qu'à cet instant précis, commence un dramatique compte à rebours.
Car l'homme inculpé du crime et condamné à mort, c'est Kirk, son époux. Et Alberta n'a que deux mois pour prouver son innocence. Deux mois au cours desquels elle va hanter les quartiers les plus sordides du Low East End de New York.
Dans ce monde inquiétant, peuplé de déchets humains, se cache l'assassin. Pour l'identifier,
elle possède deux indices : une boîte d'allumettes et un carnet d'adresses. Le nom du meurtrier, elle le sait, commence par la lettre M... Ils sont quatre. Mais lequel est le coupable?

UNE PEUR NOIRE = PEUR EN NOIR (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/901940421.jpg

Pas un bruit ne troublait le silence oppressant. Indubitablement le fumeur voulait passer inaperçu, mais il n'avait pas compté sur sa cigarette. Fasciné, je ne pouvais en détacher les yeux. Je ne bougeais toujours pas tandis que la cigarette continuait à s'éteindre et à se rallumer au gré du souffle. Tout à coup le point lumineux s'avança vers moi, très lentement, inexorablement. Le point rouge était tout près maintenant, si près que j'en sentais la chaleur sur mon visage. Mes nerfs étaient tendus à se rompre. Je haletais et je rassemblais toutes mes forces, prêt à un combat inégal et monstrueux. J'avançais déjà les poings lorsque soudain quelque chose de froid et de métallique me toucha le cou, juste à côté de l'oreille, là où les tendons sortaient comme des cordes. C'était aigu comme un ongle ou comme la pointe d'une fourchette et cela piquait ma peau sans pourtant la déchirer.

L’HEURE BLAFARDE

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/306970131.jpg

Une chance sur mille d’en réchapper. Quatre heures pour se libérer. ELLE n’a pas le courage de partir sans lui. LUI ne peut quitter New York, tant qu’il n’a pas retrouvé l’auteur d’un crime dont toutes les circonstances concourent à le charger. Les jeux semblent faits. La nécessité absolue de gagner l’aube de vitesse, s’ils veulent continuer à vivre, lance les deux jeunes gens dans une série d’aventures à vous glacer le sang…

LES YEUX DE LA NUIT (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Les_yeux_de_la_nuit_de_William_Irish/200/0041500.jpg

Debout sur le parapet, prête à sauter dans le vide, elle avait rejeté la tête en arrière et, de la main, s'abritait les yeux, comme pour se protéger des étoiles. Elle était jeune, belle, riche, et elle voulait mourir... Tout avait pourtant commencé de façon si banale : une goutte de consommé répandue sur une robe de bal ; un regard furtif... et les forces maléfiques s'étaient déchaînées contre Jeanne, la poussant vers l'angoisse et vers la mort…

J’AI ÉPOUSÉ UNE OMBRE (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/J_ai_epouse_une_ombre_de_William_Irish/200/0033908.jpg

« C’était un aller simple. Un aller. Sans retour…
Et le voyage qu’entreprend avec son billet la jeune Hélène aux yeux traqués est un voyage au pays de l’épouvante.
Qu’importent les fleurs, les sourires, la chaleur du foyer et l’amour partagé, quand la panique vous étreint le cœur.
Le billet New York – San Francisco est un gage maudit et il faudrait des forces surhumaines pour en briser le charme maléfique. »

J’AI VU ROUGE (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/713402125.jpg

Qu’elle est belle ! Du satin, blanc comme la neige fraichement tombée. Un voile de tulle, léger comme un brouillard. Un bouquet de fleurs d’oranger, un diadème de perles…
Qui pourra deviner que cette radieuse et sereine jeune fille qui s’avance vers l’autel va vivre auprès de celui qu’elle a choisi des jours de cauchemar, où l’amour fera bientôt place au doute, à l’angoisse, à l’horreur ?

ROMANS LITTÉRAIRES

MANHATTAN LOVE SONG (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Manhattan_love_song_de_William_Irish/200/0009631.jpg

Elle ne fut tout d'abord qu'une silhouette lointaine s'avançant vers lui. L'instant d'après, c'était une jeune fille. Puis il vit qu'elle était jolie et habillée impeccablement.
Ses yeux demandaient : " vous êtes seul ? ". Son sourire vague indiquait : " alors, dites-le-moi ". Les regards échangés avaient semblé faire jaillir une étincelle entre eux.
A partir d'une rencontre dans la rue, Wade et Bernice sont entraînés dans la passion d'un amour vraiment fou qui les mènera au meurtre et à la désolation.

NOUVELLES

Il était fréquent que William Irish ou ses éditeurs pour des raisons de réécriture change le titre des nouvelles. Les éditeurs français l'ont également fait avec les titres français. On ne s'étonnera donc pas que la même nouvelle apparaisse sous différents titres.


SIX NUITS DE TONNERRE (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Six_nuits_de_tonnerre_de_William_Irish/200/0049400.jpg

Entre le crépuscule et les premières lueurs de l'aube, cinq hommes et une femme vont jouer leurs vies contre la chance qui les trahit, contre le destin qui les accables, contre leurs semblables qui les ont déjà condamnés. Dans la solitude hostile de la nuit new-yorkaise et dans la banlieu de Chicago, à Hollywood comme à Montrèal, à Brooklyn comme à Zacamoras, six pièges identiques se sont rrefermés sur six victimes innocentes. Six "faux coupables" doivent, avant le lever du jour, retrouver les autres des crimes dont on les accuses avant qu'il ne soit trop tard. Une course desespérée contre la mort, un suspense haletant conduit par l'un des mîtres du roman noir américain.

MEURTRES À LA SECONDE (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Meurtres_a_la_seconde_de_William_Irish/200/0049990.jpg

Meurtre à la seconde, c'est, la réunion des cinq plus épouvantables nouvelles qu'ait écrites William Irish. Le lecteur, tournant les pages d'un doigt tremblant, reste haletant, suspendu - oui, c'est bien de « suspense » qu'il s'agit, car ce mot, tant décrié, trouve dans ce volume passionnant sa signification parfaite.

IRISH TROPHY (ajout du 07/07)

images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51Puu0Q412L._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

Ce livre contient :
- Si je devais mourir avant de m'éveiller (If I Should Die Before I Wake)
- Le locataire d'en haut (The man upstairs), La boucle d'oreille (The earring),
- Crains la femme avant le serpent (A Death Is Caused),
- Entre les mots (Murder Obliquely)
Le Ruban bleu (The Blue Ribbon)

FENÊTRE SUR COUR (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Fenetre_sur_cour_de_William_Irish/200/0254941.jpg

Une lampe demeurée allumée toute la nuit, un store qui ne se relève pas, un regard investigateur lentement promené sur les bâtiments d'en face - des riens si l'on veut, mais aussi des anomalies qui imposent chez Hal Jeffries, leur observateur machinal, une conviction : le locataire du quatrième a tué sa femme. Reste à tendre un piège pour obtenir une preuve qui persuade la police. Et Jeffries se retrouve dans la situation du chasseur chassé, cloué sur place par sa jambe plâtrée, à la merci d'un assassin...
C'est ainsi que, d'un menu détail à l'autre, s'établit et se tend l'atmosphère de Fenêtre sur cour, nouvelle de " détection " qui a donné naissance à un film également célèbre.
Cet art d'amasser insensiblement l'orage jusqu'à ce que la foudre éclate en chaîne, Cornell Woolrich alias William Irish le pratique dans n'importe quel registre comme en témoignent l'humour acide du Créateur, le plumitif à qui son talent doit en une nuit procurer la fortune, ou la note fantastique qu'introduit dans un disque la plainte de L'Idole des jeunes.
Murray Hobart aime les timbres et rudoie son domestique, deux caractéristiques banales qui conduisent le collectionneur du Cap triangulaire dans une passe tragique où la vengeance joue un rôle aussi décisif que dans Un Plat qui se mange froid, dont elle est le double ressort. La malchance est l'autre nom de la fatalité qui précipite dans L'Engrenage ce brave garçon de Dick Paine, typique des héros de Woolrich/Irish comme sont typiques de son talent prestigieux de maître du suspense les six nouvelles présentées dans ce recueil.

NEW YORK BLUES (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/New_York_blues_de_William_Irish/200/0014064.jpg

Dire que l'amour est un des ressorts les plus puissants des actes humains est une définition commode mais vague car le mot recouvre bien des variétés : le dévouement d'un Larry Weeks envers son père, par exemple, qui lui donne la force de déplacer les montagnes - ou plutôt un cadavre - sans ajouter par malheur l'ingéniosité nécessaire pour tromper a police sur l'endroit où avait été pris rendez-vous avec la mort.
La justice immanente veille toutefois, comme dans le cas Irma, acharnée elle aussi à sauver un homme du couperet de la guillotine qui l'attend en haut des marches.
Passionnée encore cette Joan Donovan résolue à arracher son mari au caïd qui a juré : On te fera la peau, Johnny.

LA TOILE DE L’ARAIGNÉE (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/La_toile_de_l_araignee_de_William_Irish/200/0172619.jpg

Comme le souligne François Truffaut dans la préface de cet ouvrage, « Irish est moins un romancier de la Série noire qu'un écrivain de la Série blême, c'est-à-dire un artiste de la peur. On rencontre peu de gangsters dans ses livres, ou alors ils occupent l'arrière-plan de l'intrigue, généralement centrée sur un homme ou une femme ordinaire à qui il arrive quelque chose d'extraordinaire. L'amour tient une grande place dans les histoires d'Irish, un amour total et exclusif, irremplaçable lorsqu'il est brisé. Héros et héroïne, le personnage principal d'un roman de William Irish est le plus souvent un être têtu, idéaliste, animé par une idée fixe. » Les six nouvelles qui forment La Toile de l'araignée sont typiques du talent de William Irish, maître de l'angoisse et un des plus grands auteurs de suspense.

DU CRÉPUSCULE À L’AUBE (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Du_crepuscule_a_l_aube_de_William_Irish/200/0199132.jpg

Le hasard fait souvent mal les choses. Bien des accusés le sont à tort et bien des meurtres n'ont pas été voulus. Dans ce recueil, William Irish a le sens des coïncidences qui mènent .à la mort. Mort soupçonnée comme dans Meurtre au snack et L'Inspecteur n'aime pas se presser, mort camouflée en vie dans Danse macabre. Ces nouvelles ont pour décor l'hôtel minable, le dancing populaire, l'arrière-salle du commissariat. Pour époque, les années noires. Pour thème, l'amour, le malheureux traqué par des puissances qui lui échappent. La première nouvelle, Du crépuscule à l'aube, qui donne son titre au recueil, nous en apprend davantage sur l'angoisse des années 30 que des volumes entiers d'histoire sociale. Celle intitulée Danse macabre est la vision fantastique d'une réalité sordide. Dans L'Inspecteur n'aime pas se presser, le temps s'écoule par fraction de seconde, faisant croître le suspense à son paroxysme. Désespérance, extrême solitude et quelques lueurs de tendresse humaine, telle est l'atmosphère des nouvelles d'Irish qui eut le don de transformer ses années de misère morale, son enfer personnel, en une oeuvre littéraire bouleversante.

UN TRAMWAY NOMMÉ MORT (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/835410534.jpg

Contient : Un tramway nommé Mort (The Town Says Murder), Fleurs de l'au-delà (Flowers from the Dead), Le Désir de tuer (Intent to Kill), On tourne (Shooting Going On), La Maison des heures volées (The Hunted), Le Signal d'alarme (Minic Murder), Meurtre après décès (Murder After Death) et Mannequin (Mannequin)

LA RANÇON DU HASARD (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/857472105.jpg

Ce nom était dans une annonce dans le journal : le journal était dans une poubelle, dans le parc. Et moi, j'étais dans le parc, en train de vadrouiller.
Ce qui n'arrangeait pas les choses, c'est que j'étais alors beaucoup trop jeune pour ne pas me rebiffer. Les vieux sont résignés. Je ne l'étais pas. J'avais le sentiment que tout cela n'était pas juste, je me sentais tellement amer que j'étais mûr pour accueillir le hasard. Et le hasard, avec des voies détournées, se mit à l’oeuvre.

LE MYSTÈRE DE LA CHAMBRE 813 (ajout du 07/07)

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/920361685.jpg

Trois longues nouvelles inédites de William Irish. Voilà de quoi réjouir les inconditionnels de l'auteur. Dans Le mystère de la chambre 813, une chambre d'hôtel « maudite », des suicides inexplicables, un mystère en chambre close, sont les ingrédients d'un suspense fantastico-policier un peu à la manière de John Dickson Carr. Et pour le pire..., a connu, en langue américaine, plusieurs versions (dont une fut traduite en français) mais celle qui paraît ici n'a jamais été traduite et son dénouement est totalement opposé à la version connue en France. Quant à Jane Brown, il s'agit d'un court roman qui représente l'une des rares incursions de Irish dans les domaines du fantastique et de la science-fiction. Bien qu'on y retrouve tous les ingrédients des « pulps » de l'époque, ils ne sont jamais utilisés de façon conventionnelle et le sens inné du suspense de Irish, sa précision maniaque du petit détail, confèrent à cette œuvre un ton inimitable.

VALSE DANS LES TÉNÈBRES

images.fr.shopping.rakuten.com/photo/932299773.jpg

Cinq nouvelles inédites : une panthère échappée dans les rues d'une ville ; un homme malade qui s'accuse d'un crime qu'il na pas commis pour que sa femme touche une récompense ; une manucure maladroite qui tue son client ; un personnage mystérieux qui recueille les kleptomanes pour les faire travailler à son compte ; un homme qui sort de prison et valse avec le fantôme de sa fiancée morte.

IRISH WALTZ (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Irish_Waltz_de_William_Irish/200/0030727.jpg

Contient:
La nuit où je mourus (The First time I Died)
Invitation à la Valse (Waltz)
Fleurs de l’Au-delà (Flowers from the Dead)
Je ne voudrais pas être dans tes souliers (I wouldn't be in your shoes)
Mannequin (Mannequin)
La Fille d’Endicott (EndicotVs Girl)
Le Désir de tuer (Intent to kill)

IRISH LIBERTY (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Irish_liberty_de_William_Irish/200/0346117.jpg

Cet ouvrage contient sept des meilleures nouvelles écrites par William Irish, reconnu comme un des plus grands auteurs de suspense de la littérature policière.

IRISH REVOLVER (ajout du 07/07)

www.bibliopoche.com/thumb/Irish_revolver_de_William_Irish/200/0475064.jpg

Irish est le parfait artisan du cauchemar en littérature, plongeant avec une habileté diabolique ses personnages dans une zone incertaine, crépusculaire, du monde environnant, sans cesse crédible et, de ce fait, infiniment plus redoutable que les décors sulfureux du Fantastique.






Ajout du 07/07 :






Bonne lecture Smile




Autres Sujets
PrécédentSuivant
Les amants de Floréal - Mollie Ashton.Tistou les pouces verts - Maurice Druon


Télécharger GRATUITEMENT TOUS LES FORMATS

Epubs de William Irish Epubs de William Irish Epubs de William Irish


Partager Epubs de William Irish sur :
Sujets recommandées sur ce thème
Epubs de Serge Jacquemard
Epubs de Ruth Ozeki
Epubs d'Odile Weulersse
Epubs d'Othilie Bailly
Epubs d'Adam Saint-Moore - Espionnage


Liens Sponsorisés

Edité par Sormioune le 07/07/2020
 
Aller vers le forum :

Activité récente
Activité récente
Nouveaux Uploads
Nouveaux
Centralisations Séries
Centralisations series
Autres Sujets
autres sujets
En Cours de Scan
En Cours de Scan
Recherches Titres
Recherches Titres
Ajouter des Ebooks
Ajouter un Ebook Gratuit
Demandes d'Ebooks
Demandes
Sujets Actifs par Réponses
Sujets Actifs par reponses
Top Visites
Sujets Actifs par visites
Gratuits
Download Sponsors
Download
Sponsors EBG

Encore de la Pub


Ads


Page réalisée en 0,08 secondes 384,771,015 visites uniques
Liens Amis